lundi 1 juillet 2019

Grignan et ses 7 péchés capitaux…



Grignan, c’est un village et un château en Drôme Provençale. Quand on arrive par la route de Montélimar, on est tout de suite saisi par la majesté de ce village-château qui se dresse au-dessus des champs de lavande. C’est une de mes destinations préférées : quelle que soit la saison, le château se découpe dans le ciel (presque) toujours bleu ! c’est beau !



Grignan : les gargouilles du château
Grignan : les 7 péchés capitaux
Aujourd’hui, nous allons faire une balade un peu particulière. Une facétieuse blogueuse de voyage - Eimelle, du blog les carnets d'Eimelle, du RDV mensuel #EnFranceAussi - , a choisi comme thème « les 7 péchés capitaux ». Je m’apprêtais à poser un Joker pour ce mois-ci, quand, avec l’aide de Mr G...gle, j’ai repéré ces fameux péchés… à Grignan. Et, bonheur, je les avais photographiées l’an dernier, les trouvant magnifiques, mais sans savoir ce qu’elles représentaient. Suspens ! De quoi s’agit-il exactement ? Pour le découvrir, je vous propose un petit jeu. Les réponses sont visibles à la fin, quand on clique sur "voir la note". Vous pouvez consultez les réponses des autres internautes.

C’est par là : faire LE JEU des 7 péchés capitaux






Allez, on démarre l’exploration des lieux. Grignan est bâti sur un promontoire rocheux. Je préviens : ça grimpe un peu pour atteindre le château... de 33 mètres, certes, mais les ruelles sont escarpées ! Les Romains avaient déjà établi un oppidum à cet endroit, qui permet de surveiller les alentours. Ce fût ensuite un château médiéval, avec comme seigneurs la puissante famille des Adhémar. Dans le coin, on peut visiter d'autres fiefs de cette famille : le château de Suze-la-Rousse, le château des Adhémar, à Montélimar, qui est maintenant un centre d'Art contemporain, ou encore les ruines de Rochemaure, la Garde Adhémar, etc. Au fil des siècles, la forteresse de Grignan devient un somptueux palais de la Renaissance. Au XVIIème siècle, avec le comte de Grignan, marié à la fille de la marquise de Sévigné, le château resplendit : c'est un lieu important du Dauphiné.


Puis tout dérape : la famille est ruinée, le château n'est plus entretenu, la Révolution arrive, et le château est démantelé. Les tableaux de l'époque ne montrent plus que des ruines. Il faut attendre le début du XXème siècle pour que les premiers travaux de réhabilitation commencent. Mais c'est surtout à partir des années 90 que le château, devenu propriété du département, retrouve de sa splendeur. Des travaux sont régulièrement programmés. Le dernier chantier date de 2018, il a permis la rénovation de nombreux extérieurs. Les photos datent d'octobre 2018, juste après ces travaux :)






Le village est piéton en été. On peut se garer en bas du village, place du Mail, à l'ombre des platanes. Dans le labyrinthe de ruelles qui montent au château, vous découvrirez de très belles maisons, des jardinets, des placettes. Au fil des ans, des artistes et artisans d'art s'y sont installés. Il faut dire que le village sait y faire en termes de fêtes ! Tout l'été se succèdent des animations, avec en fil conducteur les Belles Lettres.

Grignan est à l'origine de la correspondance entre Madame de Sévigné et sa fille. C'est parce que cette dernière s'ennuyait dans son château, loin de Paris, de Versailles, que sa mère décide de lui envoyer 2 ou 3 lettres par semaine... pendant 25 ans. Ces lettres, ainsi que d'autres envoyées à ses autres enfants et à des amis, ne seront publiées que longtemps après la mort de la marquise. Elles témoignent d'une époque, mais aussi du talent qu'avait cette femme à exprimer ses idées, son point de vue. 



Grignan rend hommage à cette écrivaine, au travers d'un Festival de la Correspondance, qui a lieu chaque année, début juillet. C'est vraiment très chouette, sur plusieurs jours, avec des lectures, des conférences, mais aussi des ateliers d'écriture, et plus largement des stands qui réunissent tout ce qui tourne autour de l'écriture : plumes, stylos, carnets, encres... et des livres. 
En contre-bas du village, le jardin Sévigné est une sculpture végétale, élaborée à l'occasion du tricentenaire de sa mort. Bien sûr, une salle du château lui est dédiée, et les guides s'appuient largement sur des extraits de cette correspondance pour donner vie à la visite. 




La librairie du Colophon est un autre site incontournable du village. Plus qu'une librairie, c'est un atelier-musée de l'imprimerie. Des rencontres, des expos - les Plonk et replonk en 2016..., une petite cour pour boire un thé... à ne pas rater !





Vous l'aurez compris, le château est maintenant un musée. Même si vous n'aimez pas trop les musées, ne ratez pas la visite des extérieurs, libre, mais payante - deux euros. La vue depuis les terrasses est de toute beauté : les dentelles de Montmirail, le Mont Ventoux, la montagne de la Lance, et plus près, des champs de lavande et des vignobles s'offrent aux regards.



D'en haut, on aperçoit aussi le parvis de la collégiale Saint-Sauveur. Cette église présente la particularité d'avoir été construite sous la terrasse du château.



Si vous avez fait le jeu proposé plus haut, vous reconnaîtrez l'emplacement des g....s, qui représentent les 7 péchés capitaux, dans la cour du Puits. Elles ont été restaurées très récemment par l'atelier Jean Loup Bouvier, qui explique en images les procédés utilisés.

Tout l'été, se déroulent des Fêtes nocturnes au château : une scène et des tribunes en plein air sont installées devant la façade principale. Cette année, c'est Ruy Blas, de Victor Hugo qui est à l'affiche. En parallèle, sont aussi organisées, selon les années, des visites théâtralisées et d'autres manifestations.

Bref, plein de choses à voir et à faire à Grignan ! Prévoyez d'y passer quelques jours, surtout que Nyons et les dentelles de Montmirail sont tout proches.

Les hébergements et restaurants sont parfois un peu chers, mais en s'éloignant de quelques kilomètres, on peut en trouver de beaucoup plus abordables.

Préparer sa visite, avec :
NB : Merci à Marie D, médiatrice culturelle, pour la solution au jeu proposé plus haut.

Voici la carte des autres articles sur le thème des "7 péchés capitaux" :



Bonus ! ce mois-ci, vous pouvez gagner un guide Gallimard en postant 2 commentaires, jusqu’au 31 juillet 2019 – un ici sur mon blog et un sur la page Facebook du rendez-vous, (en indiquant le blog sur lequel vous avez mis un commentaire).


Voir le règlement complet du jeu

10 commentaires:

  1. super ce jeu des gargouilles! Et l'ensemble de la visite donne tout à fait envie!

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour cette visite ! Le musée de l'imprimeur me tente bien, avec une petite pause "thé" :-) Belle journée à toi, Sandrine

    RépondreSupprimer
  3. Je suis tombée aussi sous le charme de ce magnifique château de Grignan il y a quelques années. Entouré de champs de lavande, le cadre est sublime ! Chez nous, dans le Luberon, la lavande est déjà bien en fleurs, j'en parle justement dans mon article du RDV. Bonne journée, Martine.

    RépondreSupprimer
  4. c est le genre d endroit que j aime découvrir
    je ne connais pas encore ce joli coin de France
    merci pr la découverte

    RépondreSupprimer
  5. Qu'elle est belle la silhouette de ce château de Grignan ! Le village a l'air magnifique, ça donne envie d'aller y faire un tour. Sympa le petit jeu (mais pas facile pour certaines gargouilles !).

    RépondreSupprimer
  6. Ce ciel bleu ! Et très sympa cette petite découverte ça donne envie d'y faire un tour :)

    RépondreSupprimer
  7. Superbe visite dis moi et génial ce jeu. J'y ai participé mais pas certaines de mes réponses.

    RépondreSupprimer
  8. Merci pour vos petits messages ! effectivement, le jeu des gargouilles n'est pas simple. Je vais essayer d'obtenir les réponses auprès du château... je vous tiens au courant :)

    RépondreSupprimer
  9. ça y est ! j'ai eu les réponses - de la part d'une des médiatrices culturelles du château. Pour les voir, il vous faut juste rejouer... les réponses sont visibles à la fin, quand on clique sur "voir la note".

    RépondreSupprimer