jeudi 20 septembre 2018

On va marcher sur la lune ! Balade au volcan de la Chirouse


Aujourd’hui, nous allons faire une balade un peu plus longue. Comptez 5 heures de marche, prévoyez le pique-nique, et démarrez par une belle journée ensoleillée – sinon, ça glisse dans le pierrier de lave… Mais ça en vaut la peine ! Des paysages à couper le souffle. Nous allons au bout du monde accrochés aux flancs d’un volcan – éteint depuis longtemps, quand même.




Le volcan de la Chirouse (on trouve aussi l'appellation "volcan des Chirouzes" est un ancien volcan, qui fait partie des volcans du massif du Coiron, en Ardèche. Lors des phases d’activités, la lave basaltique a recouvert une grande surface du paysage. Le pierrier actuel s’étend sur 9 km de long. Nous allons juste le traverser sur sa largeur – 1 km environ.

Le départ se fait du parking du Clap, sur la commune de Pranles. En contrebas, on aperçoit le domaine Clap. C’est un château, ou plutôt une maison-forte du XVème siècle qui a été restaurée et aménagée en chambres d’hôtes.


Un large chemin monte jusqu’au col du Muret à 733 mètres d’altitude. La vue s’étire des Boutières  au massif du Coiron et jusqu’aux Alpes, avec les Trois Becs, qu’on aperçoit au loin.
On redescend ensuite légèrement, au milieu des pâturages. Au détour du chemin, le volcan se dévoile : une masse sombre composée de pierriers et surmontée d’orgues basaltiques. De l’autre côté, on voit le hameau de la Pizette, que l’on traversera au retour.



Nous restons quelques minutes à observer un vol de vautours. J’en ai compté 18, mais il y en avait déjà quelques-uns devant. Ils volaient par deux ou trois, en direction du nord. Sans doute un pique-nique géant à base de cadavres de vaches ou de brebis avait-il été annoncé ? Les vautours nichent dans les Alpes ou plus loin dans le Massif central, mais pas en Ardèche. C’est juste un terrain de jeu, qu’ils survolent en quête de nourriture. Je ne suis pas spécialiste, mais j’ai participé à une journée d’observation des rapaces, dans le cadre de la journée mondiale des vautours – je vous raconterai !



Il faut encore ouvrir et fermer quelques portillons, pour arriver au hameau du Goutoulas, puis le chemin part à gauche, à flanc de montagne, sous les châtaigniers.


La traversée du pierrier n’est pas difficile, les pierres sont larges et ne roulent pas trop. Mais la progression est laborieuse, il faut faire attention de mettre les pieds sur le plat des pierres et non entre deux, au risque de se tordre une cheville ! En cette fin du mois de juin, il fait déjà chaud et la réverbération du soleil sur la lave ne donne qu’une toute petite idée des températures à l’origine de ces explosions de lave…


Ici et là, de très rares poches de terre permettent à quelques plantes de subsister.



Au bas du pierrier, un panneau signale la grotte des Camisards. Au loin, très loin, le hameau d’Eyrebonne est notre prochain objectif.



Une fois de l’autre côté de la coulée de lave, le chemin monte en balcon jusqu’au hameau d’Eyrebonne, puis jusqu’à celui de Magerouan, plus haut encore. Le volcan apparaît à nouveau dans son écrin de verdure. On en prend plein les yeux tout le long du chemin !




Magerouan est un joli hameau composé, d’une quinzaine de maisons en pierre, toutes plus belles les unes que les autres. D’ici on peut couper et faire faire une rando plus courte d’une heure en prenant le chemin à droite. Sinon, on continue tout droit pour descendre dans la forêt jusque dans la vallée de l’Auzène.



On arrive au Sablas, un ancien moulinage reconverti en maison d’hôtes. Il faut ensuite emprunter un bout de route – tranquille, jusqu’au micro hameau de Saint Jean de Fau, où on retraverse l’Auzène, par un beau petit pont verdoyant !




Direction la Pizette, le dernier hameau à traverser. Une rude montée pour cette fin de randonnée… Mais la beauté des lieux nous récompense – ainsi qu’une fontaine à eau, cachée en bord de route.
Le retour se fait par le hameau du Goutoulas et le col du Muret, comme à l’aller.



Plus d’info :
sur le volcan de la Chirouse est un site du Géopark.
sur les huguenots et la guerre des Camisards
pour voir l'itinéraire et plein d'autres photos, sur le site de Léna

3 commentaires:

  1. Très belle balade, beaux paysages, je confirme. Merci pour ce descriptif détaillé et les superbes photos ☺

    RépondreSupprimer
  2. On a qu'une envie, vivement un belle journée de libre pour aller découvrir cet endroit que je ne connais pas encore mais qui, a priori, à de magnifiques paysages à nous dévoiler

    RépondreSupprimer
  3. Très jolie présentation qui donne envie de faire cette balade....

    RépondreSupprimer